Fédération Nationale des Victimes de la Route Téléphones : Région Nord : 01.40.07.10.05 ou Région Sud : 05.56.42.28.28
contact association plan association

Communiqué de presse de la Sécurité Routière

Des décisions pour faire reculer la mortalité des deux-roues motorisés

Paris, le 6 juillet 2006

En 2005, les motocyclistes représentent 0,8 % du trafic et 16,6 % des victimes d'accidents mortels avec 881 motocyclistes tués. Le risque d'accident mortel est vingt fois supérieur pour un motocycliste à distance égale parcourue que pour un automobiliste.
Parmi les cyclomotoristes, on dénombre 356 personnes tuées.
Au total, 1 236 conducteurs ou passagers de deux-roues motorisés ont trouvé la mort sur la route.
Ce public est donc prioritaire de l'action gouvernementale en faveur de la sécurité routière.


1. La généralisation de l'allumage des feux de croisement au 1er janvier 2007

Les motocyclettes d'une cylindrée de plus de 125 cm3 ou d'une puissance maximale de plus de 11 kW sont soumises à l'obligation d'allumage des feux de croisement le jour depuis 1975.

Dans un contexte d'accidentalité très préoccupant des deux roues motorisés, le Comité interministériel de la Sécurité routière a décidé d'étendre, à partir du 1er janvier 2007, l'obligation d'allumage des feux de croisement aux motocyclettes légères et aux cyclomoteurs pour que ceux-ci soient mieux vus par les autres usagers de la route.


2. Une formation obligatoire pour conduire une motocyclette légère

Tout titulaire du permis B depuis plus de deux ans est autorisé à conduire une motocyclette légère d'une cylindrée de 125 cm3 au plus, sans avoir été sensibilisé à la spécificité de la conduite d'un deux roues motorisé et aux risques qui lui sont liés. Ainsi par exemple, chaque année, de nombreux habitants des zones urbaines délaissent l'automobile pour un deux roues motorisé et sont victimes d'accidents corporels.

Suite, d'une part, aux propositions issues de la table ronde de mai 2004 avec les associations représentant les usagers de deux-roues motorisés et, d'autre part, à l'étude de faisabilité lancée par décision du Comité interministériel de la sécurité routière du 24 janvier 2005 et à la concertation avec les organisations professionnelles représentant les établissements d'enseignement de la conduite, le Comité interministériel de la sécurité routière a décidé de rendre obligatoire une formation s'inspirant de celle proposée dans le cadre du brevet de sécurité routière (BSR).
Cette formation de trois heures sera dispensée dans un établissement agréé d'enseignement de la conduite par un enseignant titulaire de la mention « deux roues ». À l'issue de la formation, l'établissement délivrera une attestation ; puis, le candidat se présentera à la préfecture pour faire valider sur son permis de conduire sa capacité à conduire une motocyclette légère (sous catégorie A1).
Cette obligation de formation concerne les personnes qui obtiendront leur permis de conduire de catégorie B après publication du décret.

www.securite-routiere.gouv.fr

Copyright © F.N.V.R. 2017 - Tous droits réservés. v4.28.1



Association loi 1901