Fédération Nationale des Victimes de la Route Téléphones : Région Nord : 01.40.07.10.05 ou Région Sud : 05.56.42.28.28
contact association plan association

Communiqué de presse de la Sécurité Routière

Bilan 2008 : 7ème année de baisse consécutive de la mortalité routière.
12 000 vies sauvées en 6 ans : continuons !

Paris, le 19 juin 2009

Nouvelle campagne de
communication :
«Vies sauvées, continuons.»
Jean-Louis BORLOO, ministre d'État, ministre de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire, Dominique Bussereau, secrétaire d'État chargé des Transports et Michèle MERLI, déléguée interministérielle à la Sécurité routière, présentent le bilan de l'accidentalité 2008 et lancent une campagne inédite de sensibilisation.

« Cette nouvelle campagne, décalée par rapport au registre habituel de la Sécurité routière, parle de vies sauvées. En six ans, 12 000 personnes ont été épargnées sur les routes de France. Ce chiffre est uniquement dû au bon comportement des usagers. Les messages de cette nouvelle campagne cherchent à faire réfléchir sur tous ces rescapés de la route qui pourraient être n'importe lequel d'entre nous. Pour autant, le combat n'est pas fini : près de 12 personnes sont encore tuées chaque jour sur nos routes » souligne Jean-Louis BORLOO.


2008, septième année consécutive de recul de l'insécurité routière

Le bilan 2008 « La sécurité routière en France » établi par l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) indique :

1. Une confirmation des tendances encourageantes annoncées en janvier.

Sur l'ensemble de l'année 2008, le nombre de personnes tuées sur les routes enregistre une baisse de 7,5 %. 4 275 personnes ont perdu la vie en 2008, contre 4 620 en 2007. Le nombre d'accidents corporels est également en diminution de 8,3 % en 2008, avec 74 487 accidents corporels en 2008, contre 81 272 en 2007.

Pour la première fois, le nombre de blessés sur les routes descend en dessous du seuil des 100 000 personnes avec 93 798 blessés en 2008 contre 103 201 en 2007.

2. Des améliorations de comportement qui profitent davantage aux utilisateurs de véhicule de tourisme.

L'un des chiffres importants de 2008 est la baisse des vitesses moyennes pratiquées sur les routes. Elle passe de 81,5 km/h à 80,6 km/h en 2008. Cette réduction de 0,9 km/h a permis de sauver 210 vies. Pour autant, le dépassement de la limitation de vitesse reste encore la seconde cause de la mortalité routière après l'alcool au volant.

Le taux de port de la ceinture a encore progressé en 2008 et atteint pratiquement les 100 % à l'avant du véhicule. 400 vies, cependant, auraient pu être épargnées grâce à un port systématique de la ceinture, notamment à l'arrière où le taux de port de la ceinture est de 85 %.

Ce sont les usagers des véhicules de tourisme (- 11 % en 2008) qui bénéficient le plus de la baisse de la mortalité depuis 2002 (- 55,1 %). Le bilan est moins positif pour les deux-roues motorisés sur cette même période malgré une baisse de 14 % pour les cyclomotoristes et de 4,3 % pour les motocyclistes en 2008.

3. Des marges de progrès.

La conduite sous l'emprise de l'alcool reste la première cause de mortalité au volant.
En 2008, 6 256 accidents sont directement liés à l'abus d'alcool, dont 878 mortels. Les jeunes sont particulièrement concernés : en 2008, la proportion des conducteurs impliqués dans un accident mortel avec un taux d'alcool positif de la catégorie d'âge 18-24 ans est de 24 % ; elle est de 19 % pour la catégorie 25-44 ans.

La distraction au volant est une cause majeure d'accident. Le téléphone portable tenu en main au volant représente à lui seul 6 à 7 % des accidents corporels. C'est la quatrième cause de mortalité après le taux d'alcool positif, le dépassement des limitations de vitesse et le non-port de la ceinture.

Les distances de sécurité restent mal respectées. Près d'un tiers des conducteurs ne laissent pas les deux secondes nécessaires avec le véhicule qui les précède. Plus de 200 personnes ont été tuées en 2008 dans une collision par l'arrière.

Les jeunes, qui sont les principales victimes de la route, sont particulièrement touchés en 2008 : les 18-24 ans représentent 22,6 % des personnes tuées sur la route, contre 21,7 % en 2007.

La mortalité des usagers de deux-roues, particulièrement dans la tranche d'âge des 25-44 ans, reste très préoccupante malgré une baisse de 5,4 % en 2008.



Nouvelle campagne de
communication :
«Vies sauvées, continuons.»

À partir du mercredi 24 juin : une campagne « Vies sauvées, continuons. » qui marque les efforts des Français, tout en appelant à maintenir la mobilisation.

Déclinée en dix visuels qui seront présents dans les rues et dans les journaux de la presse quotidienne nationale et régionale, visible sur Internet sous la forme de vidéos, la campagne montre des portraits de femmes, d'hommes et d'enfants qui profitent de petits instants simples qui auraient pu être volés par un accident de la route.

Le site www.les12000.fr est le prolongement du principe créatif de la campagne presse et affichage. Il montre des hommes et des femmes qui racontent aux internautes comment,grâce à eux, ils ne sont pas morts. En cliquant sur les personnes présentes à l'écran, l'internaute déclenche une vidéo dans laquelle le personnage raconte sa propre histoire, issue de son simple quotidien, en famille. Ce personnage rappelle à quel point « Ce sont les petits bonheurs qui font aimer la vie ».



Continuons !

Les trois quarts des Français ont 12 points sur leur permis. Sur les 37 millions de Français qui conduisent régulièrement ou occasionnellement, 27 millions ont conservé leur capital initial de 12 points. Sur le quart restant, plus de la moitié ont 10 ou 11 points, soit 4,7 millions de personnes. 1,8 million ont 10 points, 2,9 millions 11 points. 90 % des conducteurs français ont 10 points ou plus, 75 % ont leur 12 points.
Seul 0,3 % de l'ensemble des conducteurs ont perdu tous leurs points, soit 3 conducteurs sur 1 000.

Le risque d'être tué sur les routes a été pratiquement divisé par deux en dix ans. Selon « l'indicateur personnes tuées par million d'habitants ». La France est au neuvième rang sur les vingt-sept pays de l'Union européenne. Elle était au quinzième en 2001.



« Mazamet, 12 000 lumières pour 12 000 vies sauvées »

Le mardi 30 juin 2009, la ville de Mazamet (Tarn) organise un événement exceptionnel en hommage aux 12 000 vies sauvées depuis 6 ans sur les routes de France.

En 1973, Mazamet, ville de Midi-Pyrénées, comptait 16 610 habitants, chiffre qui correspondait au nombre de morts sur les routes de France cette année-là. À l'époque, les habitants de Mazamet s'étaient couchés dans les rues pendant quinze minutes, silencieux et immobiles, pour illustrer le caractère inacceptable de ce bilan. Véritable électrochoc dans l'opinion publique, cet événement a été le point de départ d'une prise de conscience collective sur la question de l'insécurité routière.

36 ans plus tard, le mardi 30 juin prochain, les habitants de Mazamet se mobilisent à nouveau en faveur de la sécurité routière pour faire un geste symbolique, mais cette fois pour célébrer les 12 000 vies sauvées depuis 6 ans sur les routes de France. Cet événement exceptionnel et anniversaire, initié par Bernard Carayon, député du Tarn, en collaboration avec le maire de Mazamet, Laurent Bonneville, sera le point d'orgue de la campagne « Vies sauvées, continuons. ».

www.securiteroutiere.gouv.fr

Copyright © F.N.V.R. 2017 - Tous droits réservés. v4.27.4



Association loi 1901