Fédération Nationale des Victimes de la Route Téléphones : Région Nord : 01.40.07.10.05 ou Région Sud : 05.56.42.28.28
contact association plan association

Communiqué de presse de la Sécurité Routière

Bilan du contrôle technique 2005 :
stabilité de l'état du parc automobile de plus de quatre ans

Paris, le 25 janvier 2006

L'Organisme technique central (OTC, subdivision de l'Utac), qui collecte l'ensemble des données informatiques du contrôle technique, vient de transmettre le bilan d'activité de l'année 2005 à la Sécurité routière. Ces données sont globalement stables. Ce sont les fonctions freinage, éclairage / signalisation et pneumatique qui restent les trois anomalies soumises à contre-visite les plus constatées.


Rappel des dix fonctions essentielles vérifiées lors du contrôle technique

Les visites techniques portent depuis le 1er janvier 2002 sur le contrôle de 511 altérations élémentaires, regroupées en 125 points principaux, constituant dix fonctions essentielles du véhicule : identification, freinage, éclairage / signalisation, pneumatique, pollution / niveau sonore, organes mécaniques, équipements, visibilité, direction, structure de carrosserie.
Depuis le 1er janvier 2006, le mauvais état d'une plaque d'immatriculation fait l'objet d'une contre-visite (arrêté du 17 octobre 2005, publié au journal officiel du 3 novembre 2005).


Un bon état général des véhicules de plus de quatre ans

Au niveau national, il y a 5 190 centres agréés (4 771 centres spécialisés et 419 centres auxiliaires).
Le nombre de contrôles techniques réalisés en 2005 est quasiment stable par rapport à 2004 (18,6 millions dont 16 millions de visites initiales), de même que le nombre de contre-visites pour les voitures particulières (19,7 %) et les véhicules utilitaires légers (23 %).
La visite périodique s'effectue tous les deux ans, sauf pour les véhicules utilitaires légers qui, eux, sont soumis à une visite complémentaire annuelle relative à la pollution. En 2005, environ 727 000 véhicules utilitaires légers ont subi cette visite complémentaire.


Les trois mêmes fonctions du véhicule restent les plus vulnérables

Pour les altérations soumises à contre-visite, les principaux défauts constatés sur les véhicules contrôlés, au cours de l'année 2005, présentent, par rapport à 2004, une légère amélioration pour la fonction freinage, une légère détérioration pour les fonctions éclairage / signalisation et pneumatique et une stabilité pour l'ensemble des autres fonctions.

www.securite-routiere.gouv.fr

Copyright © F.N.V.R. 2017 - Tous droits réservés. v4.27.4



Association loi 1901