Fédération Nationale des Victimes de la Route Téléphones : Région Nord : 01.40.07.10.05 ou Région Sud : 05.56.42.28.28
contact association plan association

Communiqué de presse de la Sécurité Routière

« Jeunes et Sécurité routière »
De l'université au livre blanc : 12 propositions pour agir

Paris, le 19 décembre 2007

« Jeunes et Sécurité routière » De l'université au livre blanc : 12 propositions pour agir
En novembre 2006, l'Université d'automne « Jeunes et Sécurité routière » réunissait pendant un week-end 120 jeunes de toute la France de 17 à 25 ans. L'objectif de cette rencontre était de réfléchir aux moyens de développer la mobilisation et la sensibilisation des jeunes sur la Sécurité routière.

Le 19 décembre 2007, une journée co-organisée par le ministère de l'Écologie, du Développement et de l'Aménagement durables, le ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports et le Conseil national de la Jeunesse (CNJ), a rassemblé plus de 200 personnes à Paris (salons de l'Aveyron). Cécile PETIT, déléguée interministérielle à la Sécurité routière et Yann DYÈVRE, directeur de la Jeunesse et de l'éducation populaire, aux côtés de jeunes, ont présenté le produit d'un an de travail et d'échanges pour lutter contre la première cause de mortalité chez les jeunes : l'insécurité routière.
Les deux principaux enjeux des douze propositions formulées et valorisées dans un livre blanc « Jeunes et sécurité routière » sont de faciliter l'accès à la formation pour les jeunes et de réduire leur exposition aux risques routiers.


Le Livre blanc, fruit d'un an de collaboration entre les pouvoirs publics et les jeunes

Pour répondre aux attentes exprimées lors de l'université « Jeunes et Sécurité routière » et retenir des propositions concrètes et opérationnelles à court et moyen termes, un groupe de travail a été constitué dès novembre 2006. Il se compose de représentants de la Sécurité routière, de la direction de la Jeunesse et de l'Éducation populaire, du CNJ, d'associations et d'un expert en sécurité routière.

Douze propositions ont été retenues. Elles portent sur la sensibilisation et la formation des jeunes à la sécurité routière dans les domaines aussi variés que sont l'éducation, l'emploi, la mobilité, la santé, les excès et comportements addictifs, l'insertion sociale.


Une meilleure formation pour diminuer les risques

Faciliter l'accès à la formation initiale et continue des jeunes. Sujet phare du Livre blanc, les principales propositions visent à compléter et enrichir des actions existantes :

  • Favoriser l'accès des jeunes au permis de conduire.

  • Faciliter l'accès à la conduite accompagnée pour les jeunes en apprentissage afin de participer à leur insertion professionnelle.

  • Développer la formation pré et post-permis pour enrichir la formation des jeunes et maintenir leur vigilance face aux dangers de la route.



Une prise de conscience des risques pour réduire l'exposition des jeunes à l'insécurité routière

D'autres propositions du Livre blanc ont pour objectif de renforcer la prise de conscience des risques pour une meilleure sécurité sur les routes :

  • Prévenir du danger des consommations addictives par les conducteurs (alcool, cannabis et médicaments).

  • Sensibiliser les jeunes conducteurs de deux-roues motorisés sur les risques spécifiques auxquels ils sont exposés.

  • Renforcer la prévention par des actions de communication et par un accès facilité à l'information.

  • Promouvoir des modes de déplacements alternatifs à la voiture, adaptés aux jeunes et à leur mode de vie.


Chacune des propositions comporte des pistes concrètes de mise en oeuvre par les collectivités et les jeunes, et des suggestions d'acteurs à mobiliser. De plus, le partage de bonnes pratiques et d'expériences réussies devrait encourager les acteurs locaux dans leur mission d'amélioration de la sécurité routière.


25 jeunes perdent la vie dans un accident de la route chaque semaine en France.

En France, les accidents de la route sont la première cause de mortalité chez les 15-24 ans. Cette tranche d'âge représente 13 % de la population, mais 27% des personnes tuées sur la route.
Les drames de la route sont aussi la principale cause de décès chez les garçons de 15 à 19 ans (41 %).
Les sorties de fin de soirée sont les périodes particulièrement dangereuses pour les jeunes : 59 % des décès de jeunes de 18 à 24 ans se produisent la nuit (contre 44 % pour l'ensemble de la population) et 43 % le week-end (contre 32 %).

(Source : bilan 2006 de l'Observatoire national interministériel de la Sécurité routière / ONISR, 2007)


www.securite-routiere.gouv.fr

Copyright © F.N.V.R. 2017 - Tous droits réservés. v4.28.1



Association loi 1901