Fédération Nationale des Victimes de la Route Téléphones : Région Nord : 01.40.07.10.05 ou Région Sud : 05.56.42.28.28
contact association plan association

Communiqué de presse de la Sécurité Routière

Limiteur et régulateur de vitesse :

Quelques définitions apportées par la Sécurité routière

Paris, le 05 octobre 2004

Les conducteurs ont à leur disposition plusieurs dispositifs intégrés, pilotés par les mêmes commandes au volant, qui leur permettent à tout moment de contrôler leur vitesse avec précision par un acte volontaire et de respecter les règles du Code de la route sans avoir l'œil rivé au compteur.

L'alerte de survitesse

Ce dispositif, visant à responsabiliser l'automobiliste, est destiné à déclencher une alarme sonore et visuelle lorsque le véhicule dépasse la vitesse programmée par le conducteur.
Le système est actionné volontairement et peut être déconnecté à tout moment manuellement. Le conducteur reste à tout moment maître de la vitesse de son véhicule.

Par ailleurs, plusieurs temps forts viendront rythmer cette semaine de mobilisation nationale et vous seront présentés au cours de ce premier rendez-vous.

Le limiteur de vitesse

En position limiteur, le conducteur va pouvoir choisir lui-même la vitesse maximale qu'il souhaite ne pas dépasser.
Si le conducteur tente d'aller au-delà de la vitesse qu'il a programmée, la pédale d'accélérateur devient inactive. Cependant, en cas de nécessité, un appui fort permet de franchir la limite de vitesse fixée.

L'avantage du limiteur c'est qu'il peut-être utilisé en toute circonstance, sur tous les types d'infrastructure -autoroute, route mais aussi en ville- et quelle que soit la densité du trafic. Le limiteur est homologué selon un cahier des charges international (règlement de Genève n°89).

Le régulateur de vitesse

En position régulateur, le conducteur va pouvoir choisir une vitesse de croisière que la voiture va maintenir constante sans toucher à l'accélérateur.
Le régulateur est avant tout un élément de confort. Il ne peut être un outil de sécurité que s'il est utilisé dans des circonstances adaptées et dans le plafond des vitesses autorisées.

Contrairement au limiteur, le régulateur n'est pas prévu par la réglementation internationale.

Le limiteur de vitesse est encouragé par la Sécurité routière

Le Comité Interministériel de Sécurité Routière du 18 décembre 2002 a prévu que l'Etat équiperait tous ses nouveaux véhicules de limiteurs de vitesse à compter du 1er janvier 2004.

La France a demandé à la Commission Européenne de prendre une initiative visant à rendre obligatoire l'équipement des voitures neuves en limiteurs de vitesse homologué selon le règlement de Genève n°89.


www.securite-routiere.gouv.fr

Copyright © F.N.V.R. 2017 - Tous droits réservés. v4.27.4



Association loi 1901