Fédération Nationale des Victimes de la Route Téléphones : Région Nord : 01.40.07.10.05 ou Région Sud : 05.56.42.28.28
contact association plan association

Communiqué de presse de la Sécurité Routière

Trois exemples d'initiatives locales

Paris, le 21 novembre 2006

Les élus locaux sont pleinement acteurs de la politique de sécurité routière. Leur responsabilitéconsiste notamment à sensibiliser leurs concitoyens aux dangers de la route, à favoriserl'éducation au partage de la rue par des initiatives pédagogiques et à initier des actions demobilisation de la population sur le terrain.


  1. Des actions pour les jeunes conducteurs de deux-roues motorisés à Toulon

    Parmi les initiatives prises par les élus locaux, certaines sont destinées aux jeunes conducteursde deux-roues motorisés, un public particulièrement ciblé par les messages de sécurité routière.

    La ville de Toulon est très mobilisée dans les actions de prévention, de sensibilisation etd'éducation routière destinées à ce public spécifique.

    Sous l'égide du maire-adjoint à la voirie et à la circulation, l'équipe chargée de la sécuritéroutière mène des opérations de sensibilisation sur la conduite des deux-roues motorisés enmilieu scolaire dès la classe de CM2. Les intervenants départementaux de sécurité routière(IDSR) rappellent aux jeunes enfants que c'est moins l'engin en lui-même qui recèle du dangerque le comportement à risque du conducteur.
    La sensibilisation se poursuit au collège et au lycée, avec des journées d'animation « sécuritéroutière » au cours desquelles interviennent des acteurs de terrain : experts locaux de lasécurité routière, services de l'équipement, gendarmes, médecins traumatologues, etc. La villede Toulon propose ainsi aux lycéens de vivre et d'étudier une mise en situation d'accident de laroute impliquant un deux-roues motorisé.
    Par ailleurs, les actions post-permis menées pour les conducteurs de deux-roues de 18 à 25 ansont pour objectif de combler certaines lacunes dans la connaissance des règles de sécurité etdes comportements à risque chez des conducteurs plus expérimentés que les adolescents.


  2. Une sensibilisation des enfants et des conducteurs seniors dans le Morbihan

    Particulièrement exposés aux risques routiers en ville, les personnes âgées et les enfants fontl'objet d'une attention particulière dans la politique de sécurité routière des élus locaux.

    Dans le département du Morbihan, l'association des maires et des présidents d'Etablissementspublics de coopération intercommunale (EPCI), la communauté de communes de Ploërmel et de
    nombreuses communes s'engagent activement, en partenariat avec la préfecture dudépartement et le réseau de la Sécurité routière, dans l'éducation routière des jeunes enfants etla sensibilisation aux risques de la conduite pour les seniors.
    Parmi les initiatives, les enfants mettent en scène des situations quotidiennes de sécuritéroutière à l'école. Ces saynètes, présentées devant leurs parents à l'occasion des fêtes de find'année, sont un moyen de placer les enfants en situation de comprendre les dangers de la ruepour mieux les éviter et d'interpeller les adultes sur la nécessité de respecter les règles.


  3. L'aménagement d'une « zone 30 » à Gelos dans les Pyrénées-Atlantiques

    L'aménagement urbain est un instrument privilégié de la politique locale de sécurité routière. Parexemple, la mise en place d'une zone 30 km/h, en milieu urbain comme rural, contribue àéduquer au partage de la rue en protégeant les usagers les plus vulnérables. Ce typed'aménagement de l'espace de circulation modifie la physionomie de la ville et encourage unpartage de la rue apaisé.

    Avant la création d'une zone 30 km/h à Gelos (4 000 habitants), le centre du bourg était relié àPau par la rue principale, longeant sur près de 200 mètres des équipements scolaires.
    Des dispositifs de ralentissement de la vitesse ont été aménagés : surélévation de la chaussée,réduction des voies à 3 mètres de largeur, modification de la linéarité du tracé.
    À proximité des établissements scolaires, des espaces d'arrêt-minute et d'arrêts de longuedurée ont été conçus pour protéger le passage des enfants et des personnes à mobilité réduite.
    De manière générale, l'automobile n'a pas disparu du centre de Gelos, mais la zone 30 arenforcé la sécurité de l'ensemble des usagers de la rue.

www.securite-routiere.gouv.fr

Copyright © F.N.V.R. 2017 - Tous droits réservés. v4.28.1



Association loi 1901