Fédération Nationale des Victimes de la Route Téléphones : Région Nord : 01.40.07.10.05 ou Région Sud : 05.56.42.28.28
contact association plan association

Sans aucun doute défend un lecteur de TV Magazine

Accident de moto-cross : l'assurance refuse de payer

Paris, le 25 octobre 2009

Télécharger l'article de TV Magazine (PDF | 3,5 Mo) Télécharger l'article de TV Magazine
(PDF | 3,5 Mo)
Le 16 juin 2007, Cédric, 21 ans, enfourche sa moto-cross et rejoint des amis sur un terrain privé. Victime d'une terrible chute, il apprend rapidement qu'il est paraplégique. Cédric, assuré depuis 2005, reçoit une lettre de son assureur lui expliquant que le préjudice corporel subi n'entre pas dans le cadre de son contrat d'assurance automobile, car, selon celui-ci, la garantie indemnise seulement les dommages corporels liés à un accident de la circulation.

En clair, le terrain de moto-cross privé ne peut pas être considéré comme lieu de circulation et le jeune paraplégique, qui ne retrouvera probablement plus jamais l'usage de ses jambes, n'a aucune raison de demander une quelconque indemnisation. Sa vie est bouleversée : après une opération, dix jours d'hôpital et plus de quatre mois en centre de rééducation, son quotidien n'est plus le même.

Ce que nous avons obtenu : 60 000 €

L'équipe de Sans aucun doute s'est battue pour défendre les droits de Cédric. Le jeune homme a finalement reçu une provision de 60 000 € qui lui permet d'envisager l'avenir autrement. En projet, la construction d'une maison conçue pour son handicap. Mais, pour le moment, il préfère se consacrer à la recherche d'une formation adaptée à sa nouvelle vie, dans le graphisme ou dans la réalisation de plans d'installation électrique.

Le commentaire de l'expert

Docteur Dominique Courtois Expert médical, Dominique Courtois a assisté Cédric dans son conflit avec la compagnie d'assurance.

Il explique la bataille : « La moto-cross de Cédric n'étant pas immatriculée, il ne pouvait en aucun cas se retrouver sur la route. La compagnie d'assurance a fait une erreur en assurant son véhicule comme une moto classique. Nous leur avons simplement rappelé qu'il existait bien une garantie conducteur dans ce contrat, ce qui est un point capital puisque cela implique automatiquement une prise en charge du conducteur, même si celui-ci est responsable de l'accident. Manifestement, l'agence locale de cette compagnie a commis une faute en vendant un mauvais produit. Ce qu'a finalement reconnu le siège de la compagnie, sous la pression insistante et indispensable de Sans aucun doute ».


Source : TV Magazine (25/10/09)

Copyright © F.N.V.R. 2017 - Tous droits réservés. v4.27.4



Association loi 1901