Fédération Nationale des Victimes de la Route Téléphones : Région Nord : 01.40.07.10.05 ou Région Sud : 05.56.42.28.28
contact association plan association

Communiqué de presse de la Sécurité Routière

Le Traumatisme Crânien, un handicap invisible

Paris, le 28 mai 2008

L'UNAFTC organise le dimanche 8 juin 2008

La journée du handicap invisible
L'objectif, faire connaître au grand public la réalité du Traumatisme Crânien et ses conséquences, un drame méconnu qui le plus souvent fait peur. Essayer de rendre visible aux yeux de tous ce handicap invisible. Contribuer à la prévention des risques.

Une journée de sensibilisation
Dans plusieurs villes de France, des parades auront lieu : des utilisateurs de vélos et de rollers y afficheront fièrement le port d'un casque de protection. Des personnalités (élus, sportifs…) les accompagneront.

Une journée de solidarité Un spectacle de solidarité avec - M - au Bataclan à 16 h Matthieu Chédid, pour son unique apparition scénique de l'année, a choisi de soutenir cette cause. Avec en première partie, la troupe de théâtre Les Strapantins et La Musicd'Ubud.

La tête aussi, ça se protège


« T C », deux lettres qui changent tout

Le traumatisme crânien, dit « T C », surgit sans prévenir, au détour d'un accident de voiture, d'un accident au travail ou à la maison. Ces chocs provoquent une perte de connaissance ou un coma, dont la profondeur et la durée influent sur la gravité des séquelles qui résultent des lésions cérébrales.

Les atteintes physiques peuvent être majeures : para ou hémiplégie, non coordination des gestes, troubles de la vue... Mais l'essentiel du handicap causé par le TC est invisible... Les séquelles, d'ordre neuropsychologiques affectent la mémoire, l'attention, la capacité à communiquer : tout est plus difficile, plus pénible, plus lent. Ces troubles modifient le comportement et la personnalité du blessé (humeur instable, apathie, irritabilité, perte de motivation…).

Ni tout à fait le même, ni tout à fait un autre, le blessé - et sa famille - tente comme il peut de s'adapter à sa nouvelle personnalité.

Combien de personnes concernées ?

Chaque année, en France,
150 000 personnes sont victimes d'un traumatisme crânien.
8 000 en conservent des séquelles invalidantes.
1 800 demeurent dépendantes.
Plusieurs dizaines ne se « réveillent » pas de leur coma.


Copyright © F.N.V.R. 2017 - Tous droits réservés. v4.28.1



Association loi 1901