Fédération Nationale des Victimes de la Route Téléphones : Région Nord : 01.40.07.10.05 ou Région Sud : 05.56.42.28.28
contact association plan association

Les cyclistes et les deux-roues motorisés - C'est Pas Sorcier

La visibilité des deux-roues motorisés

Fred se demande pourquoi les deux-roues disparaissent parfois du champ de vision des automobilistes.

Comme le montre Jamy, du fait de leur petite taille les cyclistes ou les motocyclistes peuvent être facilement cachés par un panneau de signalisation ou par un autre usager.


Être attentif aux deux-roues motorisés

Au volant de sa voiture sur le périphérique, Fred constate l’importance des rétroviseurs pour détecter la présence des deux-roues motorisés.

Le réflexe « rétro-moto » est un automatisme qui se travaille. Le cerveau d’un conducteur averti jette des regards réguliers dans les rétroviseurs, central et latéraux, en accordant une attention toute particulière aux angles morts.


Être bien visible à vélo

Cette séquence fait l’inventaire des équipements de sécurité indispensables à un conducteur de deux-roues motorisé.

À commencer par les gants qui sont les premiers « remparts » en cas de chute, le réflexe étant de tendre les mains. Jamy passe en revue les matières qui protègent le mieux.


L’équipement indispensable aux deux-roues

Pour se déplacer en toute sécurité à vélo, il est essentiel d’être vu par les autres usagers : de nuit, sans gilet, le cycliste est visible à seulement 30 mètres, une distance parcourue en seulement une seconde par un véhicule roulant à 90km/h.

En revanche, avec un gilet, le conducteur voit le cycliste à 160 mètres, ce qui lui laisse le temps de ralentir et de se déporter.

Fred rappelle que les lumières avant et arrière sont obligatoires.


Comment le casque remplit-il ses fonctions ?

Le film explique avec un schéma comment l’intérieur d’un casque protège la tête et le cerveau d’un motocycliste des conséquences d’un choc.

Lors d'une chute à 28 km/h, la tête subit une décélération brutale qui peut atteindre l’équivalent de 190 fois son poids normal.

Il est donc indispensable que le casque soit à la bonne taille, attaché et en parfait état.


Les deux-roues motorisés, souvent moins visibles

Les deux présentateurs s’interrogent sur la mauvaise visibilité des deux-roues motorisés sur la route, en cause dans la majorité des accidents impliquant voiture et deux-roues.

Les deux-roues sont plus petits, ce qui les rend invisibles lorsqu’ils sont dans l’angle mort du conducteur. Les automobilistes ont plus de difficultés à évaluer leur distance et leur vitesse de rapprochement.


Le virage à deux-roues motorisé

Démonstration à l’appui, Jamy explique à Fred comment prendre un virage à deux-roues.

Le conducteur d’une voiture va juste tourner son volant mais le motard ne peut faire de même avec son guidon.

Il doit appuyer légèrement sur celui-ci et se pencher un peu du côté où il veut tourner. Sinon sa roue va pencher du côté opposé et le déporter vers l’extérieur du virage. C’est ce qu’on appelle « la réaction gyroscopique ».


www.securite-routiere.gouv.fr

Copyright © F.N.V.R. 2024 - Tous droits réservés. v4.29.2



Association loi 1901